Les Assises en bref

Depuis 2006, les Assises Nationales de la Protection de l’Enfance© réunissent chaque année près de 2000 professionnels du secteur de la prévention et de la protection de l’enfance dans leur diversité (professionnels des conseils départementaux, du monde associatif, du monde judiciaire, de la santé, cadres, non-cadres, mais aussi élus, bénévoles, parents et jeunes ou anciens jeunes accompagnés…).

Les Assises constituent le seul événement transversal de cette importance dans le champ de la protection de l’enfance, et c’est donc chaque année un événement très attendu, durant lequel de nombreuses personnalités de divers univers (psychiatres, philosophes, sociologues, artistes) sont présents sur scène pour apporter leurs regards : Boris Cyrulnik, Serge Hefez, Irène Théry, Jean-Pierre Winter, Gilles Lipovetsky, Yvan Jablonka, Jean-Pierre Tavoillot, ou les réalisatrices Emmanuelle Bercot, Jeanne Herry, le youtubeur Jhon Rachid et tant d’autres. À leurs côtés, chaque année, les principaux responsables politiques nationaux et locaux (ministres, présidents des conseils départementaux, hauts responsables institutionnels comme le Défenseur des droits) et professionnels de terrain créatifs et inspirants pour partager leur savoir-faire.

Enfin, depuis 2010 les Assises s’attachent à faire entender autant que possible la voix des premiers concernés : les jeunes et anciens ayant connu un parcours en protection de l’enfance* en qualité non pas seulement de témoins mais aussi d’experts.

Lors des tables rondes en séances plénières complétées d’ateliers thématiques les grands enjeux du secteur sont débattus et plusieurs expériences de terrain prometteuses pour améliorer les réponses en matière de prévention et de prise en charge sont présentées. Chaque année les échanges s’organisent autour d’un fil conducteur différent correspondant à une préoccupation majeure et partagée des acteurs de la protection de l’enfance. Elles constituent toujours l’occasion de présenter en avant-première des travaux particulièrement attendus comme, lors de l’édition 2014 à Lille, les conclusions de la mission d’enquête du Défenseur des droits sur l’affaire Marina, lors des Assises de Rennes en 2015 la feuille de route pour la protection de l’enfance de Laurence Rossignol, ministre de la Famille, et en 2019 les orientations du nouveau secrétaire d’État à la protection de l’enfance ou les travaux de Boris Cyrulnik sur les 1000 premiers jours de l’enfant.

Le succès des Assises repose donc principalement sur la qualité de leur contenu mais aussi sur le soin attaché à proposer une ambiance accueillante en s’appuyant en grande partie sur la mobilisation de jeunes accompagnés par les institutions partenaires qui proposent spectacles et autres animations artistiques durante le Off des Assises, temps convivial de partage plus informel de l’événement.

Les Assises sont très appréciées par les participants comme par leurs services formation. Elles se tiennent tous les 12 mois environ dans une grande ville de France différente chaque année afin de marquer l’ancrage à la fois national et local de l’événement.

* avec la collaboration des Adepapes et des associations Repairs!

Un peu d’histoire : d’un besoin de résilience à un besoin de formation

Les Assises Nationales de la Protection de l’Enfance sont nées en 2006 sous l’impulsion à la fois du ministre Philippe Bas qui préparait la future loi du 5 mars 2007 et du président du Conseil départemental de Maine-et-Loire dans le sillage de la tragique affaire de pédophilie d’Angers.

Celle-ci avait révélé l’existence dans une cité d’un réseau de pédophilie installé constitué de plusieurs familles suivies à divers titres par les services sociaux, sans que ceux-ci n’aient perçu l’horreur de ce qui se tramait au sein de ces familles.

Le Journal des Acteurs Sociaux (le JAS) avait alors mené une enquête très poussée pour comprendre ce qui avait pu expliquer un tel aveuglement des différents services et personnes au contact de ces familles. Cette enquête très équilibrée dans les constats à la fois des défaillances mais aussi de certaines difficultés (de transmission des informations entre services notamment) pouvant expliquer ces déficiences avait reçu un accueil très apprécié des différents acteurs du territoire. Et c’est ainsi que le président du Conseil départemental de Maine-et-Loire, Christophe Béchu, avait demandé à l’équipe de l’Action Sociale (éditrice du JAS et par ailleurs organisatrice d’événements divers dans le secteur social) si elle pouvait organiser les Assises à Angers pour interroger le système et ses faiblesses et constituer un nouveau départ pour le travail interinstitutionnel. Cette demande avait alors été appuyée par Philippe Bas, ministre des Affaires sociales en pleine préparation de sa réforme emblématique de la protection de l’enfance (future loi du 5 mars 2007), qui voyait tout l’intérêt d’un vaste rassemblement interinstitutionnel dans la phase de mise sur pied de sa réforme qui sera adoptée à l’unanimité.

Les 1ères Assises nationales de la protection de l’enfance ont donc eu lieu les 10 et 11 avril 2006 à Angers, avec ce souci premier de rassembler le secteur de la protection de l’enfance dans sa diversité professionnelle et institutionnelle.

Depuis, les Assises, n’ont que conforté leur caractère transversal, en associant très largement les anciens enfants placés ou accompagnés en protection de l’enfance à ses travaux, tandis que la diversification professionnelle s’amplifie avec par exemple un partenariat avec l’ENM qui a inclu depuis 2016 les Assises dans son catalogue de formation des magistrats.

Sur le fond, les Assises ont très vite dépassé le caractère prioritairement institutionnel du premier rassemblement, pour privilégier une approche pratique et théorique visant à développer les compétences de leur public dans le cadre de la formation professionnelle continue, et depuis plusieurs années les Assises sont plébiscitées par les participants comme par leurs services RH et Formation.